jeudi, février 15 2018

Le brouillage des frontières entre intérêts publics et privés

15 02 2018

Livre_France_Vauchez.jpgAu terme d’une trentaine d’années de transformations des modes d’actions de l’État, notamment en relation avec la régulation de l’économie, du marché, la frontière, cette relation entre le public et le secteur économique s’est considérablement brouillée. On pourrait peut-être faire apparaître deux transformations qui se sont en quelque sorte croisées qui ont construit une sorte de dépendance mutuelle entre ces deux secteurs public et privé. Un premier élément est la dépendance croissante des grandes entreprises par rapport à ce qui se joue à l’intérieur de la sphère publique. Paradoxalement, cette mue libérale, européenne s’est accompagnée d’un réinvestissement sous d’autres formes du public dans la « régulation » – c’est le mot-clé de cette mutation – des marchés privés. Ce qui a émergé, c’est une fabrique publique des marchés privés.

mercredi, février 14 2018

La Police de sécurité du quotidien : nouvelle recette ou plat réchauffé ?

14 02 2018

Conf_de_presse_PSQ_8_fevrier_2018.jpgHéritière d’une police de proximité décriée et supprimée en 2003, la police de sécurité du quotidien voulue par Emmanuel Macron réussira-t-elle à combler le fossé croissant qui sépare la police de la population ? Saura-t-elle répondre à la demande de proximité exprimée depuis de nombreuses années et avec force par les élus locaux ? A l’occasion d’une cérémonie en grande pompe organisée le 8 février à l’Ecole militaire à Paris, en présence d’un aréopage de hauts-fonctionnaires et de gradés de la police et de la gendarmerie nationale, le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb a levé le voile sur les contours de cette ambitieuse « PSQ », qui sera accompagnée au printemps d’une réforme, elle aussi sensible, des procédures pénales.

lundi, février 12 2018

A Fos-sur-Mer, la pollution industrielle contamine aussi les aliments

12 02 2018

FRANCE-INDUSTRY-POLUTION-HEALTHVoisins d’une des plus grandes zones industrialo-portuaire (ZIP) d’Europe, les quelque 100 000 habitants du golfe de Fos savent depuis longtemps que l’air qu’ils respirent n’est pas le plus pur de France. Mais ils ne se doutent pas encore que la viande, les œufs ou les moules qu’ils consomment localement sont aussi contaminés par la pollution.
C’est ce que révèle une étude dont les résultats devaient être présentés le 12 février à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône), par l’Association de défense et de protection du littoral du golfe de Fos (ADPLGF). Ils constituent les derniers éléments d’un épais dossier que l’association, soutenue par la mairie de Fos-sur-Mer, a décidé, après quinze ans d’alertes, de transmettre à la justice avec le dépôt d’une plainte contre X pour mise en danger de la vie d’autrui.

Photo : lemonde.fr

dimanche, février 11 2018

La catastrophe invisible. Histoire sociale de l'héroïne (France, 1950-2000)

11 02 2018

La_catastrophe_invisible.jpgL’ambition de ce livre est de donner de la profondeur historique à la catastrophe sanitaire et sociale que fut l’héroïne, à sa répression, aux dynamiques et cycles de sa consommation et de son trafic. Il raconte cette histoire dans ses multiples dimensions, sociale et économique, culturelle et urbaine, politique et géopolitique, en privilégiant le point de vue de ceux qui ont été ses acteurs ou témoins. Plus généralement, il prend l’héroïne comme analyseur, pour saisir ce que les drogues font à la société.
L’histoire de l’héroïne est celle de la répression, de la guerre à la drogue et, en corollaire, de l’absence de culture de santé publique en France, mais c’est aussi celle d’un processus de transformation des appartenances collectives et des identités culturelles qui interroge le rôle des produits psychotropes dans le changement social.

samedi, février 10 2018

L'« affaire Mennel », islamophobie ordinaire et extrême droite musulmane

10 02 2018

La_chanteuse_Mennel.jpgUn samedi soir à la télévision française, une jeune femme s’avance et chante un magnifique Hallelujah. Les réseaux d’extrême droite s’activent : elle porte un turban. Les réseaux intégristes musulmans s’emballent : elle a le turban trop court. Les réseaux laïcards s’en mêlent : elle porte un turban quand même, elle doit bien cacher quelque chose…
On apprend donc qu’elle a tweeté des idées stupides à tendance complotiste. Très exactement ce que la plupart des enseignants de France ont entendu dans leurs classes après les attentats, en 2015 et 2016. Ni plus ni moins. Comme nous tous, Mennel est fille de son temps. La jeunesse n’excuse rien, mais elle donne au moins droit à l’erreur. Alors elle a demandé pardon.

Photo : liberation.fr

vendredi, février 9 2018

Le contrôle des sociétés de sécurité privées (confié à Alain Bauer) éreinté par la Cour des comptes

9 02 2018

Controle-securite-festival-Vieilles-charrues-juillet-2017.jpg« Le dernier rapport de la Cour des comptes va être sanglant pour Alain Bauer ». La rumeur disait vrai. Dans son rapport public annuel 2017, publié ce 7 février, le chapitre consacré aux activités privées de sécurité est un réquisitoire contre l'institution dirigée par le consultant. Le Conseil national des activités privées de sécurité (CNAPS), créé en 2012 pour - et par, disent les mauvaises langues - Alain Bauer qui en a pris la direction opérationnelle pour 6 ans, est l’autorité chargée de réguler le secteur des sociétés privées de sécurité. Et ce, tant sur le plan du contrôle, puisque c’est cet organisme qui délivre ou non les autorisations d'exercer, que sur celui de la régulation car c'est à lui que revient l’action disciplinaire au sein de la profession. Or, selon les magistrats de la rue Cambon, son bilan est globalement très négatif…

Photo : la-croix.com

jeudi, février 8 2018

Éducation nationale : conservatisme ou réforme chez le nouveau ministre ?

8 02 2018

Logo_FCPE.jpgDepuis le mois de mai, Jean-Michel Blanquer multiplie les déclarations, les annonces et les mesures, mais cette activité n’est pas toujours facile à décoder. Elle peut être perçue comme largement conservatrice, comme un retour à la tradition et à la rigueur contre le « pédagogisme », le « laxisme » et le « nivellement par le bas » attribués à la gauche. Mais Jean-Michel Blanquer est aussi l’auteur de livres dans lesquels il se présente comme un réformateur hardi, désireux de construire une politique fondée sur les données de la science et des comparaisons internationales. Jean-Michel Blanquer peut-il être « en même temps » l’homme du retour aux années Sarkozy et le réformiste qui sortira l’école de ses querelles idéologiques afin de la transformer profondément ?

mercredi, février 7 2018

Les inégalités sociales devant l'espérance de vie

7 02 2018

Cadre_et_clochard.jpgPlus on est aisé, plus l’espérance de vie est élevée. Ainsi, parmi les 5 % les plus aisés, l’espérance de vie à la naissance des hommes est de 84,4 ans, contre 71,7 ans parmi les 5 % les plus pauvres, soit 13 ans d’écart. Chez les femmes, cet écart est plus faible : 8 ans séparent les plus aisées des plus pauvres. Aux alentours d’un niveau de vie de 1 000 euros par mois, 100 euros supplémentaires sont associés à 0,9 an d’espérance de vie en plus chez les hommes et 0,7 an chez les femmes, tandis que l’écart n’est plus que de 0,3 an et 0,2 an aux alentours d’un niveau de vie de 2 000 euros par mois.

Photo : lefigaro.fr

mardi, février 6 2018

Les conséquences des logiques managériales dans la fonction publique

6 02 2018

Lorsque l’on évoque les évolutions de la fonction publique en matière d’emploi, l’accent est souvent mis sur la réduction des effectifs ou sur le poids croissant des contractuels, mais il est un autre phénomène massif dont les effets sont plus diffus : l’adoption progressive de logiques « managériales » dans la gestion des personnels de l’État. La détection, l’évaluation et la promotion accélérée de cadres « managers » spécialisés dans le travail de réorganisation et la maîtrise des coûts font partie des outils récurrents de la transformation des organisations publiques, quitte à marginaliser les cadres plus expérimentés dont les compétences professionnelles sont plus ancrées dans le terrain. Ce phénomène, qui a d’abord été observé s’agissant des entreprises publiques désireuses de se « moderniser » afin de passer du « monopole au marché », s’est pour partie transféré aux fonctionnaires d’État, à la faveur notamment des restructurations consécutives à la Révision générale des Politiques publiques menée durant le quinquennat Sarkozy.

lundi, février 5 2018

Les drogues à 17 ans : analyse de l’enquête ESCAPAD 2017

5 02 2018

Pour la neuvième fois depuis la mise en place du dispositif ESCAPAD, l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) et la Direction du service national et de la jeunesse du ministère des Armées ont interrogé un échantillon de jeunes de 17 ans participant à la journée défense et citoyenneté (JDC). En mars 2017, 46 054 jeunes appelés ont répondu à un questionnaire anonyme portant sur leur santé et leur consommation psychoactives. Depuis la première édition d’ESCAPAD, en 2000, près de 240 000 adolescents ont ainsi été questionnés. Cette enquête, singulière par la de son échantillon, s’avère un outil précieux pour appréhender l’évolution des comportements de consommation et des conduites addictives à la fin de l'adolescence en France.

dimanche, février 4 2018

Polluants industriels, salariés en danger

4 02 2018

Livre_polluants_industriels.jpgPrès de 13,5 % des salariés en France seraient exposés à un ou plusieurs facteurs cancérogènes au cours de leur activité professionnelle, soit environ 2 370 000 salariés ! Parmi ces polluants figurent les HAP (hydrocarbures aromatiques polycyclique), en tête des composés responsables des cancers professionnels. Alors que la prévention en matière d’exposition à ces produits devrait être prioritaire, c’est le manque ou l’insuffisance de protection, le déni des employeurs, le recours à la sous-traitance pour effectuer les tâches les plus exposées, les difficultés de reconnaissance en maladies professionnelles qui dominent… Va-t-on continuer à jeter un voile discret sur ce scandale ou agir résolument au grand jour pour mettre en place des actions de prévention et de soins à la hauteur du danger ?

samedi, février 3 2018

Rapport annuel de l'Observatoire de la récidive et désistance

3 02 2018

’Observatoire de la récidive et de la désistance, créé par la loi pénitentiaire de 2009, installé par le Garde des Sceaux le 26 avril 2016, a pour vocation première de mieux faire connaître les phénomènes de récidive et de désistance, de mieux les mesurer, mais surtout de mieux les comprendre. Mieux les comprendre pour trouver les réponses les plus adaptées pour réduire la récidive et favoriser la désistance.
A défaut de moyens propres, personnels et financiers, l’Observatoire n’a pu, cette première année, engager les travaux qu’il aurait souhaités. Il est apparu, en tout état de cause, indispensable de commencer par faire œuvre de pédagogie et d’exposer au plus grand nombre, à partir des données acquises en France et à l’étranger, ce que recouvrent les concepts de récidive et de désistance, au-delà des clichés et des idées reçues.

vendredi, février 2 2018

Magistrats laxistes, citoyens punitifs ? Des préjugés à l'analyse

2 02 2018

Deliberee_2017_2.jpgUn vent commun, sinon mauvais, souffle depuis une trentaine d’années sur les pays occidentaux : celui du durcissement de leurs justices pénales. La croissance de la population carcérale en France et la surpopulation des établissements pénitentiaires qui en découle sont connues. Le phénomène est encore plus spectaculaire dans d'autres pays : États-Unis, Angleterre, Irlande. Pourtant, la population carcérale a légèrement baissé en Allemagne, diminué en Scandinavie et littéralement fondu en Finlande. Pour expliquer ces différences, on invoque l’environnement politique, les corrélations avec des facteurs externes structurels tels que la situation sur le marché de l’emploi ou la structure démographique du pays, ou encore les effets de changements organisationnels de l’institution judiciaire. Moins évoquée, ou alors seulement sur un mode spéculatif (« les gens en ont marre ») est la punitivité, c’est-à-dire l’ensemble des représentations et attitudes collectives par lesquelles les populations conçoivent la peine, aspirent à plus ou à moins de sévérité, jugent les délits et les crimes.

jeudi, février 1 2018

Centre Pénitentiaire de Marseille : des conditions de détention dégradantes et inhumaines persistantes

1 02 2018

En mai 2017, Confluences, ONG pour la promotion et la défense des droits humains basée en France, a été contactée par des familles de personnes détenues au Centre Pénitentiaire des Baumettes à Marseille, au sujet des conditions de détention jugées, par elles, particulièrement dégradantes.
Une enquête a donc été rapidement diligentée avec, pour cible, trois publics différents : les familles de détenus, les personnels pénitentiaires, les intervenants extérieurs (aumôniers des différents cultes, formateurs enseignants et associations spécialisées).
A ce stade, les informations recueillies ont fait apparaître, sans aucun doute possible, la persistance d'une violation grave des droits fondamentaux, notamment au regard de l’obligation incombant aux autorités publiques de préserver les personnes détenues de tout traitement dégradant ou inhumain.

mercredi, janvier 31 2018

Quelle vie après le niqab ? Rencontre avec celles qui ont retiré le voile

31 01 2018

Jeunes_femmes_en_niqab.jpgIl est beaucoup question aujourd’hui de désaffiliation djihadiste, de celles et ceux qui affirment sortir du djihad pour revenir en Europe, jurant s’être « déradicalisés » telle la djihadiste et convertie Emilie König dont l’arrestation en Syrie par les forces kurdes a fait grand bruit en France. Mais qu’en est-il des autres ? Certaines femmes pratiquant un islam dit salafiste piétiste ou quiétiste, sans recours à la violence, ont toujours refusé la guerre, tout en portant le voile intégral, ou niqab. Or certaines décident d’en sortir un beau jour et retirent tout, même le foulard sur la tête, ce qui peut aussi s’apparenter à un désengagement militant.

Photo : theconversation.com

- page 1 de 173