Publications

Fil des billets

jeudi, décembre 8 2016

La traite des êtres humains en France

8 12 2016

la-traite-des-etres-humains-en-france.jpgÀ partir d’une enquête menée auprès des magistrats, des avocats, des policiers et des associations en charge de l’identification et de la protection des victimes de la traite des êtres humains, Milena Jakšić interroge les non-dits d’un phénomène dont les pouvoirs publics peinent à prendre la mesure.
Alors que la traite fait l’objet d’une mobilisation importante depuis les années 2000, en France, seules quelques rares affaires sont portées devant les tribunaux. Et lorsque les forces institutionnelles et associatives qui s’intéressent a cette cause parviennent à donner une visibilité aux "victimes de la traite", celles-ci sont aussitôt l’objet de suspicion en tant que femmes immigrées ou prostituées.

mardi, novembre 15 2016

Tueurs en série : l’invention d’une catégorie criminelle

15 11 2016

Livre_Aurelien_Dyjak.jpgParmi les figures criminelles récurrentes du fait divers contemporain, le tueur en série occupe une place singulière, de par la nature de sa violence et son caractère sériel. Il a pourtant été négligé par les recherches savantes, notamment par la sociologie, tandis que le public semble particulièrement sensible à sa représentation littéraire, télévisuelle et cinématographique. Au regard de la fascination qu’exerce le tueur en série, renforcée par des ouvrages prétendument scientifiques, il y avait un vide académique à combler.
À partir de l’analyse de l’émergence de la catégorie de serial killer aux États-Unis et de son importation en France, ce livre met à jour un mouvement d’autonomisation de la catégorie de tueur en série laissant à penser que serial killer et tueur en série sont aujourd’hui deux catégories distinctes, remettant par conséquent en cause l’hypothèse d’un genre particulier et universel d’individus.

samedi, novembre 5 2016

Comprendre l'islam politique

5 11 2016

Comprendre_l__islam_politique.GIFDepuis les années 1980, la répression des acteurs politiques musulmans par les régimes autoritaires et leur mise au ban par les États occidentaux ont contribué à alimenter frustrations, polarisations, violences, radicalisations, terrorisme... À rebours des explications simplistes ignorant trop souvent les racines historiques de ces évolutions, ce livre apporte une note dissonante. Son auteur raconte comment, pour décoder l’incomprise altérité islamiste, sa trajectoire de recherche l’a conduit à forger ses propres outils. De l’Algérie à la Syrie, en passant par la Tunisie, le Yémen, la Libye, l’Égypte, la Palestine et la France, il restitue ses rencontres avec nombre d’islamistes. Il montre que leurs motivations sont plus banalement profanes et politiques que religieuses. Et donc très loin des explications essentialistes qui s’obstinent à chercher dans le Coran du VIIe siècle les clés de l’islam politique contemporain.


jeudi, octobre 6 2016

Rapport mondial sur les sciences sociales : lutter contre les inégalités

6 10 2016

pratiques_sciences_sociales.jpgNous paierons cher le manque d'investissement et de capacités en matière de recherche en sciences sociales sur l'inégalité.
Trop de pays investissent trop peu dans la recherche sur l'impact à long terme de l'inégalité sur la durabilité de leurs économies, de leurs sociétés et de leurs communautés. Le présent rapport examine sept dimensions de l'inégalité et la façon dont elles affectent la vie des gens en créant un cercle vicieux de l'inégalité. Les inégalités ne doivent pas seulement être comprises et traitées sous l'angle des revenus et des richesses. Elles sont aussi bien économiques, politiques, sociales, culturelles, environnementales, spatiales que relatives aux connaissances.

vendredi, septembre 30 2016

A propos de « Laëtitia ou la fin des hommes »

30 09 2016

Livre_Laeticia_Jablonka.jpgFaire d’une affaire criminelle qui a défrayé la chronique un ouvrage n’est pas un exercice nouveau. Depuis Truman Capote et Norman Mailer c’est même devenu un genre littéraire. Avec parfois du talent romanesque (Morgan Sportès commenté sur ce site) ou journalistique (P. Tourancheau sur l’affaire Guy Georges), parfois moins (par charité nous ne donnerons pas de référence ici). Ne parlons pas des émissions de télévision qui « refont l’histoire » d’affaires élucidées ou pas.
La richesse du récent livre d’Ivan Jablonka consacré à Laetitia se situe manifestement dans la variété des champs disciplinaires mobilisés pour analyser cette affaire.

Lire la suite...

jeudi, septembre 29 2016

Les résultats de l'enquête « Sans-Domicile 2012 »

29 09 2016

Economie_et_statistique.pngL'enquête Sans-Domicile 2012 s'inscrit dans la continuité de celle de 2001, première enquête nationale auprès des personnes sans domicile dans un pays européen. La méthode de cette première enquête s'est appuyée sur les expériences réalisées aux états-Unis depuis les années 1980, avec un questionnaire détaillé proposé par un enquêteur aux personnes sans domicile elles-mêmes et plus largement aux utilisateurs des services d'aide. Elles cherchent à atteindre les adultes des agglomérations de 20 000 habitants ou plus ayant passé la nuit précédant l'enquête dans un service d'hébergement ou un lieu non prévu pour l'habitation (rue, parking, cage d'escalier…), désignés comme « sans-domicile ». Parmi eux, ceux ayant passé la nuit dans un lieu non prévu pour l'habitation, sont appelés des « sans-abri ». Le nombre de sans-domicile comptabilise outre les adultes et les enfants sans domicile dans les agglomérations de 20 000 habitants ou plus, ceux dans le rural et les autres agglomérations, et ceux dans le dispositif national d'accueil des étrangers.

vendredi, septembre 9 2016

Entre périls et promesses. 2000-2015 : un état des droits

9 09 2016

le_monde_qui_vient.GIFEn ce début de siècle, les chocs qui marquent l’actualité percutent dramatiquement la vision traditionnelle des droits de l’Homme qui prévaut depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Ils s’accompagnent de crispations, de dangereuses régressions identitaires, alimentées par l’effritement des anciens repères et la crise des acteurs, des représentations et des formes du politique. Pour autant, les bouleversements dont nous sommes à la fois acteurs et témoins se tissent d’aspirations, de combats et de dynamiques marqués par les valeurs émancipatrices de la liberté et de l’égalité.
Cet ouvrage, rassemblant les contributions d’éminents chercheurs et défenseurs des droits, vise à offrir le recul nécessaire pour comprendre les mutations profondes qui affectent les droits de l’Homme en France et dans le monde.
Avec des contributions de :
Bertrand Badie, Geneviève Azam, Christian Laval, Thomas Coutrot, Pierre Robert Baduel, Mireille Delmas-Marty, Jean Baubérot, Patrick Viveret, Jean-Claude Ameisen, Henri Leclerc, Laurent Mucchielli, par Jacques Chevalier, Nicolas Frize, Michel Tubiana, Michèle Riot-Sarcey, Michel Miné, Serge Paugam, Hervé Guéry, Danièle Lochak, Joël Roman, Gérard Noiriel, Nicolas Bancel, Vincent Geisser, Nonna Mayer, Michel Wieviorka, Jean-Pierre Dubois, Loïc Blondiaux, Catherine Wihtol de Wenden, Étienne Balibar, Henri Oberdorff.

jeudi, septembre 8 2016

Clientélisme, gouvernement et politique à Marseille

8 09 2016

livre_mattina.jpgAttribuer un emploi public, un logement social, un permis de construire, des places en crèche ou un simple titre honorifique est une prérogative des collectivités locales. Loin d'être anodines, ces redistributions de biens publics, matériels ou symboliques, à des individus, des familles, des groupes religieux, des personnalités sont une des modalités du gouvernement de la ville.
À partir de l’exemple de Marseille, Cesare Mattina montre comment, dans une ville souvent qualifiée de corrompue, le clientélisme urbain a essentiellement profité aux classes moyennes et petites/moyennes en ascension sociale. Depuis les années Defferre, il a permis aux mêmes groupes sociaux et professionnels, choisis, voire construits — employés des collectivités locales, élites associatives communautaires et de quartier, notables des professions libérales, etc. —, de constituer un « bloc social historique », pour reprendre les termes d’Antonio Gramsci.

dimanche, juin 26 2016

Parents et professionnels face à la radicalisation

26 06 2016

Adolescents_en_quete_de_sens.jpgLa question du sens est au cœur de l'adolescence et vient faire rupture avec l'enfance. Les adolescents ont un besoin impérieux de donner un sens à leur vie et recherchent, pour cela, des engagements forts : citoyens, religieux, artistiques…
Les adolescents vulnérables, parfois relégués du système scolaire ou sans espoir de réussite sociale, en rupture avec les valeurs familiales ou sans étayage parental, trouvent parfois ce sens dans des engagements radicaux. Comment travailler avec eux cette question de la citoyenneté et du sens, et prévenir les dérives potentielles ? Comment aider leurs parents et les professionnels qui les entourent ?
Les auteurs analysent les multiples raisons individuelles ou sociales qui peuvent inciter un jeune à se tourner vers le radicalisme. Ils repèrent les principales étapes de ce processus afin d’agir quand il est encore temps.

samedi, juin 25 2016

Accueillir les migrants

25 06 2016

Savoir_agir_36.jpgLe conflit syrien et les millions de réfugiés qui en sont une des résultats alimentent l'actualité. Le parcours sinueux des populations pour trouver un refuge, l'accueil différencié dans les pays, les tensions à ce sujet au sein de l'Union européenne, plus récemment la lutte contre le terrorisme après les attentats de Paris, interrogent, à travers la question des exilés, les pratiques à l'égard de la mobilité des personnes sur le continent.
La question du territoire, de ses frontières, des modalités d’accueil de part et d’autres de ces espaces limites ont été un élément central de la réflexion sur l’accueil des migrants, sans que la diversité des conceptions de l’accueil se résume à leur confinement ou non dans les camps et les zones de transit.

jeudi, juin 9 2016

Business Partners. Firmes privées et gouvernance mondiale de la santé

9 06 2016

Livre_Guilgaud.jpgLe 4 juin 2010, Deborah Cohen, éditrice du British Medical Journal, et Philip Carter, du Bureau of Investigative Journalism, publiaient un article critique sur la gestion de la crise de la grippe A par l’OMS. Les deux auteurs attaquaient le « manque de transparence » de l’institution en termes de conflits d’intérêt avec les industriels et concluaient que la crédibilité de l’OMS risquait de s’en trouver entamée. Cet article, publié le même jour qu’un rapport, lui aussi critique, de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, marquait un pic dans la controverse médiatique qui, depuis le début de la (présumée) pandémie, s’était engagée sur l’influence des industriels pharmaceutiques sur la stratégie internationale.
À la suite de telles controverses, la tentation est grande de lire les relations qui se nouent entre acteurs publics et privés, dans la conduite des affaires publiques, au seul prisme des conflits d’intérêt – et de surcroît sous une acception exclusivement financière – ou de la capture.

vendredi, mai 20 2016

Vers la guerre des identités ?

20 05 2016

livre_guerre_des_identites.GIFPourquoi ce pays a-t-il plongé dans un maelström régressif, animé par une pensée néoréactionnaire se délectant du déclinisme, suscitant la peur devant l’étranger, l’immigré ou le réfugié, déversant ses imprécations contre l’Europe et la « mondialisation » ? Comment expliquer l’inexorable progression du Front national qui ravive sentiments nationalistes et passion de l’entre-soi ?
De l’ethnicisation des territoires aux désastres de la lutte contre les discriminations, de l’enkystement du chômage dans les quartiers et les outremers à la fragilisation des classes moyennes, des thèses délirantes sur le « grand remplacement » à la haine de l’islam, des crispations communautaires au ressac de l’antisémitisme, de notre impossibilité d’affronter le passé colonial aux expéditions aventureuses dans nos anciennes colonies, cet ouvrage entend dresser le bilan des crises et crispations qui obscurcissent l’horizon. Autant d’analyses qui questionnent le repli identitaire pour lutter contre les obscurantismes de tout bord.

dimanche, mai 8 2016

Comment les financiers mènent le monde

8 05 2016

Mise en page 1Les guerres financières existent. Ce sont de vraies guerres qui tuent et paupérisent les peuples, comme on l’a vu en Grèce. Cette situation stratégique inédite s’explique par la nouvelle puissance des acteurs financiers : banques d’affaires, fonds d’investissements, milliardaires de Wall Street.
Depuis les années 1980, une finance dérégulée, mondialisée et en partie toxique s’est bâti de vastes principautés immatérielles, surplombant les économies et lançant des raids sur des États captifs et des populations tétanisées. Malgré sa responsabilité dans la crise de 2008, la finance-puissance continue d’étendre son emprise, dans l’ombre, usant de stratégies empruntant à l’art de la guerre.
Ce livre en décrypte les ruses et les tactiques. Au-delà, il donne au citoyen des raisons d’espérer : il existe des moyens pour libérer les États et les peuples de ce Léviathan d’un genre nouveau. Là où la Grèce a dû plier face aux banques, l’Islande a su s’extirper du joug de la haute finance par une insurrection démocratique.

vendredi, mai 6 2016

Délinquances, police, justice. Enquêtes à Marseille et en région PACA

6 05 2016

couv_DELINQUANCESPOLICE.jpgCe livre propose une synthèse et une sélection de morceaux choisis des recherches réalisées entre 2011 et 2015 au sein de l’Observatoire Régional de la Délinquance et des Contextes Sociaux (ORDCS). Ce programme de recherche original et inédit, a associé pendant cinq ans l’Université d’Aix-Marseille, le CNRS et le conseil régional PACA dans le but de mieux diagnostiquer les problèmes de délinquances et de mieux évaluer les politiques publiques de sécurité et de prévention. Paradoxalement, tous ces sujets d’une actualité brûlante n’avaient jamais été traités de façon un tant soit peu systématique et collective en dehors de la région parisienne.
La Provence en général, et la ville de Marseille en particulier, sont-elles réellement ces « capitales du crime » que les médias présentent souvent ? Au-delà des règlements de compte liés aux trafics de drogues, qu’en est-il de toutes les autres formes de délinquance et en particulier de celles qui impactent le plus la vie quotidienne des habitants ? Quelles types d’enquêtes et de données statistiques permettent de répondre en partie à ces questions ? Comment la police et la justice travaillent-elles sur ces problèmes ? Les Zones de Sécurité Prioritaires et leurs effectifs de police renforcés constituent-elles une réponse efficace à la délinquance ? La justice est-elle « laxiste » comme certains le prétendent ? Toutes ces questions essentielles trouvent ici des réponses scientifiques particulièrement rigoureuses et argumentées.

lundi, avril 11 2016

La prévention des récidives : évaluation, suivis, partenariats

11 04 2016

Image_recidive.jpgLe Bureau des études et de la prospective (PMJ5), créé en 2009, relève de la Sous-direction des personnes placées sous main de justice de la Direction de l’administration pénitentiaire. Parmi ses missions figure celle d’organiser chaque année des Journées d’études internationales.
La prévention des récidives : évaluation, suivis, partenariats. Le choix du pluriel n’est pas anodin : la récidive pénale, loin de constituer un phénomène global, doit s’appréhender par le multiple. Car, et ses actes le démontreront, ce phénomène recouvre des réalités et des domaines d’intervention très différents pour les services pénitentiaires. Le lecteur trouvera dans ce numéro la plupart des contributions des intervenants à ces Journées d’études internationales.

Illustration : yahoo.bondyblog.fr

- page 1 de 19