Publications

Fil des billets

dimanche, juin 26 2016

Parents et professionnels face à la radicalisation

26 06 2016

Adolescents_en_quete_de_sens.jpgLa question du sens est au cœur de l'adolescence et vient faire rupture avec l'enfance. Les adolescents ont un besoin impérieux de donner un sens à leur vie et recherchent, pour cela, des engagements forts : citoyens, religieux, artistiques…
Les adolescents vulnérables, parfois relégués du système scolaire ou sans espoir de réussite sociale, en rupture avec les valeurs familiales ou sans étayage parental, trouvent parfois ce sens dans des engagements radicaux. Comment travailler avec eux cette question de la citoyenneté et du sens, et prévenir les dérives potentielles ? Comment aider leurs parents et les professionnels qui les entourent ?
Les auteurs analysent les multiples raisons individuelles ou sociales qui peuvent inciter un jeune à se tourner vers le radicalisme. Ils repèrent les principales étapes de ce processus afin d’agir quand il est encore temps.

samedi, juin 25 2016

Accueillir les migrants

25 06 2016

Savoir_agir_36.jpgLe conflit syrien et les millions de réfugiés qui en sont une des résultats alimentent l'actualité. Le parcours sinueux des populations pour trouver un refuge, l'accueil différencié dans les pays, les tensions à ce sujet au sein de l'Union européenne, plus récemment la lutte contre le terrorisme après les attentats de Paris, interrogent, à travers la question des exilés, les pratiques à l'égard de la mobilité des personnes sur le continent.
La question du territoire, de ses frontières, des modalités d’accueil de part et d’autres de ces espaces limites ont été un élément central de la réflexion sur l’accueil des migrants, sans que la diversité des conceptions de l’accueil se résume à leur confinement ou non dans les camps et les zones de transit.

jeudi, juin 9 2016

Business Partners. Firmes privées et gouvernance mondiale de la santé

9 06 2016

Livre_Guilgaud.jpgLe 4 juin 2010, Deborah Cohen, éditrice du British Medical Journal, et Philip Carter, du Bureau of Investigative Journalism, publiaient un article critique sur la gestion de la crise de la grippe A par l’OMS. Les deux auteurs attaquaient le « manque de transparence » de l’institution en termes de conflits d’intérêt avec les industriels et concluaient que la crédibilité de l’OMS risquait de s’en trouver entamée. Cet article, publié le même jour qu’un rapport, lui aussi critique, de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, marquait un pic dans la controverse médiatique qui, depuis le début de la (présumée) pandémie, s’était engagée sur l’influence des industriels pharmaceutiques sur la stratégie internationale.
À la suite de telles controverses, la tentation est grande de lire les relations qui se nouent entre acteurs publics et privés, dans la conduite des affaires publiques, au seul prisme des conflits d’intérêt – et de surcroît sous une acception exclusivement financière – ou de la capture.

vendredi, mai 20 2016

Vers la guerre des identités ?

20 05 2016

livre_guerre_des_identites.GIFPourquoi ce pays a-t-il plongé dans un maelström régressif, animé par une pensée néoréactionnaire se délectant du déclinisme, suscitant la peur devant l’étranger, l’immigré ou le réfugié, déversant ses imprécations contre l’Europe et la « mondialisation » ? Comment expliquer l’inexorable progression du Front national qui ravive sentiments nationalistes et passion de l’entre-soi ?
De l’ethnicisation des territoires aux désastres de la lutte contre les discriminations, de l’enkystement du chômage dans les quartiers et les outremers à la fragilisation des classes moyennes, des thèses délirantes sur le « grand remplacement » à la haine de l’islam, des crispations communautaires au ressac de l’antisémitisme, de notre impossibilité d’affronter le passé colonial aux expéditions aventureuses dans nos anciennes colonies, cet ouvrage entend dresser le bilan des crises et crispations qui obscurcissent l’horizon. Autant d’analyses qui questionnent le repli identitaire pour lutter contre les obscurantismes de tout bord.

dimanche, mai 8 2016

Comment les financiers mènent le monde

8 05 2016

Mise en page 1Les guerres financières existent. Ce sont de vraies guerres qui tuent et paupérisent les peuples, comme on l’a vu en Grèce. Cette situation stratégique inédite s’explique par la nouvelle puissance des acteurs financiers : banques d’affaires, fonds d’investissements, milliardaires de Wall Street.
Depuis les années 1980, une finance dérégulée, mondialisée et en partie toxique s’est bâti de vastes principautés immatérielles, surplombant les économies et lançant des raids sur des États captifs et des populations tétanisées. Malgré sa responsabilité dans la crise de 2008, la finance-puissance continue d’étendre son emprise, dans l’ombre, usant de stratégies empruntant à l’art de la guerre.
Ce livre en décrypte les ruses et les tactiques. Au-delà, il donne au citoyen des raisons d’espérer : il existe des moyens pour libérer les États et les peuples de ce Léviathan d’un genre nouveau. Là où la Grèce a dû plier face aux banques, l’Islande a su s’extirper du joug de la haute finance par une insurrection démocratique.

vendredi, mai 6 2016

Délinquances, police, justice. Enquêtes à Marseille et en région PACA

6 05 2016

couv_DELINQUANCESPOLICE.jpgCe livre propose une synthèse et une sélection de morceaux choisis des recherches réalisées entre 2011 et 2015 au sein de l’Observatoire Régional de la Délinquance et des Contextes Sociaux (ORDCS). Ce programme de recherche original et inédit, a associé pendant cinq ans l’Université d’Aix-Marseille, le CNRS et le conseil régional PACA dans le but de mieux diagnostiquer les problèmes de délinquances et de mieux évaluer les politiques publiques de sécurité et de prévention. Paradoxalement, tous ces sujets d’une actualité brûlante n’avaient jamais été traités de façon un tant soit peu systématique et collective en dehors de la région parisienne.
La Provence en général, et la ville de Marseille en particulier, sont-elles réellement ces « capitales du crime » que les médias présentent souvent ? Au-delà des règlements de compte liés aux trafics de drogues, qu’en est-il de toutes les autres formes de délinquance et en particulier de celles qui impactent le plus la vie quotidienne des habitants ? Quelles types d’enquêtes et de données statistiques permettent de répondre en partie à ces questions ? Comment la police et la justice travaillent-elles sur ces problèmes ? Les Zones de Sécurité Prioritaires et leurs effectifs de police renforcés constituent-elles une réponse efficace à la délinquance ? La justice est-elle « laxiste » comme certains le prétendent ? Toutes ces questions essentielles trouvent ici des réponses scientifiques particulièrement rigoureuses et argumentées.

lundi, avril 11 2016

La prévention des récidives : évaluation, suivis, partenariats

11 04 2016

Image_recidive.jpgLe Bureau des études et de la prospective (PMJ5), créé en 2009, relève de la Sous-direction des personnes placées sous main de justice de la Direction de l’administration pénitentiaire. Parmi ses missions figure celle d’organiser chaque année des Journées d’études internationales.
La prévention des récidives : évaluation, suivis, partenariats. Le choix du pluriel n’est pas anodin : la récidive pénale, loin de constituer un phénomène global, doit s’appréhender par le multiple. Car, et ses actes le démontreront, ce phénomène recouvre des réalités et des domaines d’intervention très différents pour les services pénitentiaires. Le lecteur trouvera dans ce numéro la plupart des contributions des intervenants à ces Journées d’études internationales.

Illustration : yahoo.bondyblog.fr

samedi, avril 9 2016

L'école et les valeurs. Charlie, et après ?

9 04 2016

Diversite_182.pngSuite aux attentats de janvier 2015, l’école, plus que les autres institutions, a été placée au cœur d’un dispositif mettant en avant le rassemblement autour des valeurs de la République, avec l’ambition de provoquer, dans l’école et à travers elle – au-delà, dans toute la société, donc – un changement systémique. S’est ainsi engagé un chantier dont la tâche est immense – quel sens commun donner aux valeurs de la République, et à la laïcité tout particulièrement ? –, et dont la réflexion engage les relations que l’école peut entretenir avec les territoires.
Ce numéro de Diversité propose, un an après les attentats, de poser les premiers jalons pour mieux comprendre et analyser les effets, attendus et réels, de cette année de mobilisation.

vendredi, avril 8 2016

Comment agir contre les inégalités ?

8 04 2016

Agir_contre_inegalites.jpgAnthony Atkinson publie un ouvrage à la fois très complet et très intuitif, qui embrasse la question des inégalités en essayant d’être le plus exhaustif possible. Il constitue une excellente introduction au domaine en même temps qu’un résumé de la connaissance économique sur la question. L’auteur ne se contente pas de réaliser une synthèse des travaux existants mais propose aussi ses solutions pour réduire les inégalités effectives.
L'auteur défend d’abord son champ de recherche. Au milieu du grand écho qu’avait soulevé en 2013 le livre de Thomas Piketty, de nombreuses voix s’étaient en effet levées pour dire que les inégalités ne sont pas un problème, et que seule compte l’égalité des chances. Avant cela, le rapport Attali pour la libération de la croissance préconisait que l’enseignement de l’économie dès le primaire devait « montrer que le scandale est dans la pauvreté plus que dans la richesse, dans les injustices plus que dans les inégalités ». Pour Atkinson, les inégalités comptent, y compris les inégalités des situations effectives.

lundi, avril 4 2016

De la religion en prison

4 04 2016

De_la_religion_en_prison.jpgLa religion se réduit-elle en monde carcéral à l’islam et cet islam à la question de la radicalisation ? Cette recherche sociologique, basée sur deux ans d’enquête de terrain au sein des prisons françaises, englobe toutes les religions et se décentre du versant le plus exceptionnel ou spectaculaire du religieux pour embrasser ses manifestations ordinaires. Elle met au jour la façon dont l’administration gère les cultes. Elle donne des clés pour comprendre la façon dont les personnes détenues mobilisent – ou non – la religion et les rôles que peuvent tenir les aumôniers en la matière.
Terrain privilégié pour saisir les mises en œuvre concrètes de la laïcité et la manière dont les institutions publiques font usage du religieux, la prison se révèle en même temps un lieu d’exception pour comprendre ce que la religion fait aux gens et ce qu’ils en font.

dimanche, mars 20 2016

Réflexions méthodologiques après une enquête sur des Centres éducatifs fermés

20 03 2016

CEF.jpgLe présent article porte sur l’expérience d’une recherche pilotée au sein d’un institut de formation en travail social et interroge ce que faire de la recherche dans un tel contexte veut dire. Pour ce faire, le propos développé se fonde sur une enquête ethnographique en Centres éducatifs fermés, menée sur deux ans par un collectif composé de chercheurs disciplinaires et de formateurs professionnels. Les éclairages visés portent autant sur la manière concrète dont s’est structuré et organisé le programme (démarche et méthode) que sur les enjeux que pose ce type de démarche en termes d’utilité scientifique et d’usages sociaux, notamment dans les apports de connaissances qui peuvent servir la formation et la professionnalisation des travailleurs sociaux.

Photo : ouest-france.fr

jeudi, mars 17 2016

L'état des recherches françaises sur les radicalisations

17 03 2016

logo_cnrs.jpgLa violence et la radicalisation violente ne sont pas un sujet nouveau pour les SHS. L’intérêt scientifique des chercheurs pour les thématiques liées à la radicalisation commence à se développer dès le début des années 1980 autour des questions de violences urbaines notamment. Les attentats du 11 septembre 2001 ont contribué à réorienter l’agenda de la recherche et de nombreux travaux sur les questions de terrorisme et de sécurité ont alors été développés avec une accélération au début des années 2010.
La recherche en SHS est apparue comme une ressource indispensable pour contextualiser les formes de radicalisation liées à l’islam, en les éclairant par d’autres processus de radicalisation contemporains ou antérieurs et en les resituant au sein de tendances mondiales par des approches comparées.

samedi, mars 12 2016

L’escroquerie bancaire : profils de victimes et décisions de renvoi à la police

12 03 2016

escroquerie_carte_bancaire.jpgL’analyse statistique des données des trois dernières enquêtes de victimation nationales a révélé une nette augmentation du nombre de victimes de ces escroqueries, pour deux raisons : 1) en grande partie à cause de la hausse des débits frauduleux sur Internet – qui ont presque doublé entre l’enquête de 2011 et celle de 2013 et qui, depuis, semblent se stabiliser si on se réfère au rapport 2015 de l’Observatoire de la sécurité des cartes de paiement ; 2) de nouvelles techniques de fraude à la carte bancaire que la police et la gendarmerie mentionnent régulièrement dans leur campagne de communication préventive.
Les enquêtes de victimation permettent d’aller plus loin que l’estimation quantitative de l’ampleur du phénomène. Elles apportent une connaissance essentielle sur la manière dont les victimes passent de l’infraction subie au dépôt de plainte.

Photo : ladepeche.fr

jeudi, janvier 21 2016

Les enfants du chaos : ce que les martyrs révèlent de notre époque

21 01 2016

les_enfants_du_chaos.GIFLe chaos qui pointe est très loin d’avoir le djihad pour seul moteur : c’est d’abord l’ébranlement de la légitimité des États par la mondialisation, la crise généralisée de la représentation politique, la recherche d’une légitimité sécuritaire par les puissants qui ont fait le lit de la violence du monde. Et qui expliquent pourquoi, depuis les années 2000, se multiplient sur tous les continents des émeutes et des attentats aux motivations multiples, dont l’auteur brosse ici un tableau saisissant.
Quand la fin du monde semble à nombre de jeunes plus crédible que la fin du capitalisme, la révolte tend à prendre les chemins du désespoir et du martyre. La clôture de l’hypothèse révolutionnaire a ainsi ouvert la voie à la rage des enfants perdus du chaos politique et humain de la mondialisation néolibérale. Toutes les polices et les armées du globe ne pèseront guère devant cette fascination de la mort. Seul peut y répondre l’espoir collectif en un autre possible, fondé sur une nouvelle radicalité tournée vers l’avenir.

lundi, janvier 18 2016

Les courtiers du capitalisme. Milieux d'affaires et bureaucrates à Bruxelles

18 01 2016

courtiers_du_capitalisme.jpgÀ Bruxelles, loin des ONG, les lobbies patronaux préfèrent le huis-clos avec les bureaucrates pour faire progresser leurs affaires. Pour un lobbyiste, connaître des bureaucrates plus ou moins personnellement permet de savoir quand il est encore utile de pousser une position et quand, à l’inverse, il ne sert à rien de se montrer insistant.
À partir d’archives inédites et d’observations réalisées auprès des lobbys patronaux, ce livre analyse les relations qu’entretiennent les représentants des intérêts économiques avec les agents de la Commission européenne. Pour parvenir à leurs fins, les lobbyistes doivent se fondre dans les logiques de productivité de l’administration communautaire : les plus grandes firmes apprennent ainsi à manier le jargon des technocrates pour maintenir leur position, et enrôlent des experts scientifiques pour répondre aux attentes pratiques de tel ou tel chef de bureau. Et les liens intimes qu’entretient le capitalisme avec la bureaucratie se voient quotidiennement réactualisés.

- page 1 de 19