Image_emeutes_La_Reunion.jpgLe conflit actuel a démarré il y a trois semaines par des blocages routiers sur les grandes artères de l’île de la Réunion. Le syndicat des transporteurs de l’île réclamait une baisse des prix du gazole pour les professionnels. Par le biais des médias et notamment d’une radio très populaire, le leader des transporteurs a fait appel à la population. Des dizaines de Réunionnais se sont alors montrés solidaires de ce mouvement, rejoignant les transporteurs sur le site du blocage, au Port. Après une journée passée à attendre sur le bitume, par une chaleur de plus de 30 degrés, ce sont des familles entières qui se sont vues congédiées en début de soirée ; les transporteurs leur annonçant la levée des barrages parce que des négociations avec la préfecture avaient été entamées. Un sentiment de trahison était alors formulé par l’assistance ; quelques heures plus tard les premières violences éclataient au Port et dans le quartier du Chaudron à Saint-Denis. Dans ce même quartier, des mouvements citoyens manifestaient depuis quelques jours contre la vie chère. Au cours de la semaine suivante, les incidents se sont étendus à une dizaine de villes.