Capture_carto_desastre.GIFIntitulé « 2007-2012 : les heures sombres », le bilan de la politique de Nicolas Sarkozy dressé par l'Union Syndicale des Magistrats (USM) est proprement accablant. Et l'USM est un syndicat plus que modéré. C'est dire si le désaveu est fort pour le président de la République sortant. Ce bilan s’articule autour de 7 chapitres :
- Chapitre 1 : Une magistrature sous pression (Un CSM repris en main ; Un parquet caporalisé ; Une discipline instrumentalisée).
- Chapitre 2 : Des lois générales visant à restreindre le pouvoir d’appréciation du Juge (La loi « secret-défense », la Justice aveuglée ; La loi « protection des sources des journalistes, le secret piétiné ; La loi « citoyens assesseurs », une défiance assumée).
- Chapitre 3 : Des lois pénales mal ficelées, sans cesse amendées ou modifiées (la loi sur les peines planchers ; la loi pénitentiaire ; collégialité ou suppression de l’instruction ? ; Justice des mineurs).
- Chapitre 4 : Des lois civiles sans cohérence (La réforme des affaires familiales ; Une réforme des tutelles incompréhensible).
- Chapitre 5 : La mauvaise gestion des figures imposées (La réforme des soins sans consentement ; La réforme de la garde à vue).
- Chapitre 6 : De bonnes idées mal appliquées (La réforme de la carte judiciaire ; Le « bug Cassiopée »).
- Chapitre 7 : Une gestion des ressources humaines désastreuses (Les errements de la lutte contre la souffrance au travail ; La réforme de l’évaluation).

Photo : art-culture-france.com