zone_interdite.jpgUne guerre quotidienne au cœur de Marseille où des jeunes branleurs enrichis par les trafiquants ouvrent des kebabs partout pour blanchir leur fric (tout en imposant une junk-food orientale à nos obèses à nous, les Français) où les zones de non droit (les zones interdites) s'étendent toujours plus ne laissant plus comme ultime solution que "la guerre contre la drogue" pour sortir de cette merde marseillaise.
M6 nous a servi du bon gros cliché aux relents Sarkozistes (sinon racistes) dimanche soir, une mise en images subtile (si! si!) de la fantasmagorie populiste sur Marseille, cette ville pleine d'immigrés.