peur_de_l__islam.jpgSi, dans le fond, le machisme et le harcèlement sexuel existent partout, alors pourquoi isoler ce phénomène chez les musulmans, au lieu de le combattre sous toutes ses formes ? Parce qu’ils sont musulmans justement. Le Blanc européen ou américain n’est jamais chrétien ou s’il l’est, c’est un simple pécheur égaré que le pasteur va prendre par la main pour le ramener dans le troupeau bêlant de toutes ses clochettes. Le Blanc qui viole n’appartient jamais à une collectivité (sauf le prêtre) : c’est un individu qui a une libido qu’il ne contrôle pas (un «queutard», terme dont la vulgarité vaut presque excuse), un homme qui a des problèmes psychologiques, qui a été violé quand il était petit, qui a trop bu «ce jour-là», ou bien, pour l’étudiant américain, c’est un naïf qui a malheureusement manqué le crash-course organisé la veille par son université sur «pourquoi et comment ne pas violer les filles». Car on peut supposer que, s’il y a des cours de «sexuellement correct», c’est que cela ne fait partie ni de la culture ni de la nature de ces chères têtes blondes. Par contre, on dénie à Ahmed la possibilité (je ne dis pas le droit) d’être un queutard bourré et mal élevé. Lui, il est musulman, et c’est pour ça, comme dirait Molière, que votre fille est muette.

Photo : nantes.indymedia.org