Plus d’un tiers des Français a été confronté en 2018 aux privations multiples avec toutes les souffrances que cela comporte. Ils étaient 37 % en 2017, ils sont désormais 39 % (+ 2 points) à avoir connu un moment de leur vie une situation de pauvreté. L’intensification de la pauvreté en France poursuit une tendance inquiétante. La crise économique de 2008, la plus grave depuis l’après-guerre a favorisé une accentuation des inégalités. Ce qui entrave la mobilité sociale des plus modestes, quand on est né au bas de la structure sociale, la reproduction sur plusieurs générations demeure un destin probable.
Les interviewés dont les revenus actuels sont les plus faibles sont 65 % à avoir été pauvres. Ce chiffre est inquiétant, car il est sans conteste le marqueur d’une intensification de la pauvreté et de ses risques d’irréversibilité. Depuis plus dix ans le baromètre Ipsos-SPF pointe une augmentation constante de ce chiffre.