On observe toutefois qu’après une décennie de hausse, plusieurs niveaux d’usage en 2017 sont globalement stables par rapport à ceux de 2014. Par ailleurs, le profil des consommateurs se diversifie, intégrant davantage de trentenaires et d’actifs en emploi.
En 2017, la part des expérimentateurs de cannabis a continué d’augmenter et concerne désormais près de la moitié des adultes. Si la proportion des usagers actuels dans l’ensemble de la population adulte n’a pas varié par rapport à 2014 (un adulte sur dix), le développement d’une consommation régulière dans la population active au-delà de 25 ans se confirme, laissant supposer que l’usage de cannabis ne serait plus l’apanage exclusif des jeunes générations et persisterait après l’entrée dans la vie professionnelle.
Comme pour le cannabis, les usages de cocaïne et de MDMA/ecstasy se développent plus fréquemment qu’auparavant au-delà de la tranche d’âge clé des 18-25 ans, reflétant l’accroissement de l’accessibilité et de la disponibilité de ces produits.