Selon les données du Service statistique ministériel de la sécurité intérieure (SSMSI), entre 2016 et 2018, 4 341 personnes ont été victimes de violences sexuelles incestueuses (atteintes, agressions et viols) en France point méthodologique et ont été enregistrées comme telles par les services de police et les unités de gendarmerie. Il s’agissait plus précisément d’agressions sexuelles pour 65 % d’entre elles, soit 2 808 victimes.
Les femmes représentent 77 % des victimes. Les enfants de moins de 4 ans représentent 50 % des victimes de violences sexuelles incestueuses (soit 2 272). Sur la période 2016-2018, 6 737 personnes ont été mises en cause pour des violences sexuelles incestueuses. Ces personnes étaient majoritairement des hommes (95 % ) et âgées de 36 à 45 ans (30 % ).