Photo_melystu_flickr.jpgNous publions ici un document inédit : le premier épisode du journal de bord d'un éducateur à la Protection Judiciaire de la jeunesse (PJJ), responsable d’un centre éducatif renforcé (CER), avec lequel nous échangeons depuis plusieurs mois mais dont nous ne pouvons pas révéler le nom afin de ne pas l'exposer à des représailles administratives.
Son témoignage est remarquable à deux titres. D'abord par le rappel qu'il fait des éléments nécessaires à la réalisation, dans ce type de structure, d'un travail éducatif avec les mineurs auteurs d'actes de délinquance. Ensuite par l'analyse précise et concrète qu'il propose de la dégradation des conditions de travail actuelles à la PJJ comme dans d'autres administrations : management par le chiffre (nombre de jours de prise en charge, « taux de remplissage » des foyers, coût de telle ou telle action éducative, etc.), utilisation des structures pour des accueils d'urgence sans égard pour les conditions du travail éducatif avec un groupe de jeunes, inadaptation des locaux... Le constat est sombre même s'il n'est pas représentatif de la diversité des situations existantes. Pourtant l'auteur ne désespère pas. La suite de son témoignage dira comment il tente malgré tout de faire son travail d'éducation.