Keyword - Radicalisation

Fil des billets

samedi, juin 2 2018

Radicalité engagée, radicalités révoltées. Une enquête sur les mineurs suivis par la PJJ

Rédigé après 18 mois de recherches et 133 dossiers de mineurs étudiés, ce rapport présente les conclusions d'une étude dans laquelle les chercheurs se sont intéressés aux différentes manières de s'approprier une forme de radicalisation et aux conditions sociales qui les produisent. Les conclusions de leur travail montrent que le profil des mineurs radicalisés ne correspond pas à tous les a priori associant très souvent radicalisation, précarité et délinquance. La recherche met en évidence d'autres mécanismes qui permettent de mieux comprendre les processus de radicalisation : il n'existe pas qu'un type de radicalité, mais plusieurs formes et ces dernières influent sur le type d'actes commis. Quatre formes de radicalités et deux profils sont distingués, les révoltés (les plus proches de la délinquance sont les plus éloignés des passages à l'acte les plus sérieux) et les engagés (radicalité utopique : sont le plus souvent perpétrés par des jeunes issus de familles stables, aux parcours scolaires prometteurs).

lundi, juillet 11 2016

Regrouper les détenus « radicalisés » ne diminue pas le prosélytisme

FRANCE/Depuis les attentats de janvier 2015, les prisons focalisent l’attention des autorités françaises, pressées de combattre la « radicalisation » des détenus et le prosélytisme islamique à l’œuvre en leur sein. Quelques jours après les attaques de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher, Manuel Valls présentait un plan de lutte contre le terrorisme (PLAT). Celui-ci proposait, pour le volet pénitentiaire, la mise en place d’un processus d’évaluation de la dangerosité des détenus « radicalisés » et le regroupement de ces derniers dans des unités dédiées (UD), à la suite de l’expérimentation menée dans le centre pénitentiaire de Fresnes depuis octobre 2014. Après la formation des personnels de l’administration pénitentiaire chargés accueillir les détenus, le programme visait aussi à mettre en place des entretiens individuels et des groupes de parole avec les prisonniers. Les premiers résultats sont pour le moins mitigés.