Keyword - statistique

Fil des billets

vendredi, novembre 5 2010

Le suicide en prison (publication)

Old Prison Window Voici les actes d'une journée d'étude internationale organisée par la Direction de l'administration pénitentiaire sur la prévention du suicide en prison organisée à l'École nationale de la magistrature à Paris le 22 janvier 2010.
Les personnes détenues se suicident 6 fois plus que les personnes non-détenues. Les tentatives de suicides et les actes d'auto-mutilation sont en augmentation selon un « plan d’actions stratégiques pour la prise en charge sanitaire des personnes détenues 2010-2014 » présenté le 28 octobre par les ministres de la Santé et de la Justice, commenté notamment par ''Libération'' le 28 octobre 2010 et ''L'Humanité'' le 4 novembre 2010.

vendredi, octobre 22 2010

Les viols jugés aux assises : typologie et variations géographiques

Image_femme_solitaire.jpgVoilà la première publication résumant un travail de recherche mené par une petite équipe du CESDIP pendant 2 ans. Nous avons dépouillé 425 dossiers de viols jugés aux assises dans 3 juridictions (Paris, Versailles et Nîmes), impliquant au total 488 auteurs et 566 victimes. La recherche permet de proposer une typologie générale des viols, distinguant les viols intrafamiliaux, les viols conjugaux, les autres viols de forte interconnaissance, les viols collectifs et les viols de faible connaissance. Elle montre aussi les variations selon les territoires. Elle apporte de nombreux éléments d'information sur les profils des auteurs et des victimes ainsi que leurs relations puisque, comme les homicides, les viols sont des crimes de proximité, commis très majoritairement dans le cadre de l'interconnaissance.

samedi, octobre 16 2010

Nîmes, nouveau "Chicago" français ? TF1 a encore frappé ! (décryptage)

Logo_TF1.jpg Notre intention n'est pas de revenir sur la polémique lancée fin septembre par le député socialiste Arnaud Montebourg à propos de la chaîne de télévision TF1, mais quoi qu'on en pense un fait est là : une certaine télévision - pas exclusivement celle dont on va parler ici - continue à distiller la peur dans la population. L'actualité de cette deuxième semaine d'octobre nous oblige à y revenir, preuves en main.
Le 12 octobre, la chaîne TF1 diffusait un nouveau numéro de l'émission Appel d'urgence intitulé « Nîmes : Flics sous tension contre jeunes délinquants prêts à tout ». Cette émission « propose, à travers des documents exclusifs, de suivre sur le terrain et sur le vif, des professionnels des urgences durant leurs interventions au quotidien ». Bref : on fait du spectaculaire. Le ton est évidemment plus qu'alarmiste. La présentatrice affirme en ouverture : « Depuis le début des années 2000, Nîmes partage avec Cannes, la première, et peu enviable, place au hit parade du plus haut taux de délinquance. Une délinquance qui sévit dans les quartiers sensibles mais qui touche aussi désormais le centre-ville et les petites communes périphériques, jusqu'ici relativement épargnés. Agressions, vols, cambriolages, trafics de drogue et de voitures volées… Chaque jour, les 400 fonctionnaires du commissariat de la cité gardoise sont sur la brèche pour tenter de combattre le sentiment d'insécurité qui s'est parfois installé dans la population ». Elle précise aussi que « les équipes d'Appels d'urgence ont suivi, pendant quatre mois, le travail des policiers nîmois ». Un temps très long pour une « enquête » aussi partiale, reposant sur un incroyable amateurisme en matière statistique.

mardi, octobre 5 2010

"Les filles sont devenues plus violentes !" (et autres fantasmes récurrents)

Image_pistolet.gifL’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) et son Président Alain Bauer sont des grands communicants. Une étude mise en ligne ce mardi 5 octobre le montrerait : la délinquance des filles exploserait. « Exploser », c’était le verbe fétiche de la campagne présidentielle 2001-2002 et son thème obsédant de « l’insécurité ». Il revient donc. Ce matin, même le site Internet du Monde en fait carrément son titre en cinq mots : « la délinquance des filles explose ». Or les choses sont beaucoup moins simples, et rien ne prouve que la délinquance (ou la violence) des filles est réellement en augmentation.

vendredi, mai 2 2008

Les statistiques de police sont devenues un outil de communication politique

Interview parue dans Mediapart (www.mediapart.fr) le 2 mai 2008

En janvier, lors de ses vœux à la presse, Michèle Alliot-Marie annonce que « l'année 2007 marque l'inversion de tendance dans les violences aux personnes. Pour la première fois depuis 12 ans, les violences aux personnes diminuent ». Or, selon les statistiques centralisées par la Direction centrale de la police judiciaire, nous aurions au contraire assisté à une augmentation. Mensonge, intox, habillage ou simplement interprétation différente des chiffres ?

Lire la suite