samedi, septembre 25 2021

Les risques de l'intelligence artificielle pour la vie privée exigent une action urgente

25 09 2021

Le Bureau des droits de l'homme des Nations Unies a publié aujourd'hui un rapport qui analyse comment l'IA - y compris le profilage, la prise de décision automatisée et d'autres technologies d'apprentissage automatique - affecte le droit des personnes à la vie privée et à d'autres droits, y compris les droits à la santé, à l'éducation, à la liberté de mouvement, à la liberté de réunion et d'association pacifiques et à la liberté d'expression.
« L'intelligence artificielle atteint désormais presque tous les recoins de notre vie physique et mentale et même nos états émotionnels. Les systèmes d'IA sont utilisés pour déterminer qui obtient les services publics, décider qui a une chance d'être recruté pour un emploi et, bien sûr, ils affectent les informations que les gens voient et peuvent partager en ligne », a déclaré le haut-commissaire.

vendredi, septembre 24 2021

La loi Drones 2 est docilement adoptée par l’Assemblée

24 09 2021

L’Assemblée nationale vient d’adopter une nouvelle loi pour légaliser l’usage de drones de surveillance par la police. Alors que le texte est quasiment identique à celui censuré par le Conseil constitutionnel en début d’année, les parlementaires n’ont pas hésité à le voter une nouvelle fois. C’est une énième preuve qu’il n’y a rien à attendre du Parlement pour nous protéger des dérives sécuritaires du gouvernement. La lutte contre la Technopolice ne se fera pas sur les bancs de l’Assemblée.

jeudi, septembre 23 2021

Quand les présidences tournantes de l’Union européenne sont sponsorisées par des multinationales

23 09 2021

Des réunions entre ministres européens avec des bouteilles de Coca-Cola bien en évidence. Des sites web officiels où les symboles de l’Union européenne se mélangent avec les logos de sponsors. Des diplomates baladés en BMW ou en Renault devant les caméras. Inconcevable, mais vrai : depuis quelques années, l’habitude s’est installée de faire sponsoriser la présidence tournante de l’Union européenne par des grandes entreprises. La France, qui s’apprête à prendre cette présidence pour 6 mois en janvier 2022, n’a pas exclu d’avoir recours elle aussi à des mécènes privés. L’Observatoire des multinationales s’associe à une pétition lancée par Foodwatch et Corporate Europe Observatory pour exiger qu’elle y renonce.

jeudi, septembre 16 2021

La frénésie sécuritaire du pouvoir politique français

16 09 2021

La majorité est prise, en cette dernière rentrée du quinquennat, d’une véritable frénésie sécuritaire. Alors que la commission des lois de l’Assemblée nationale a commencé, mardi 14 septembre, l’examen du projet de loi sur la responsabilité pénale et la sécurité intérieure, Emmanuel Macron a annoncé le même jour, à l’occasion de la clôture du « Beauvau de la sécurité », de nouvelles mesures à venir. Et, jeudi 9 septembre, c’est le député Jean-Michel Mis qui avait rendu un rapport, commandé par le gouvernement, sur l’usage du numérique par les forces de sécurité appelant à l’expérimentation des technologies de surveillance telles que la reconnaissance faciale.

mercredi, septembre 15 2021

Caméras-piétons : révélations sur un naufrage

15 09 2021

Le coût du marché signé par le ministère de l’intérieur en 2018 a explosé, pour des caméras finalement inutilisables, selon un rapport de l'Inspection générale de l'administration que Mediapart s’est procuré. Ce document souligne aussi que de nombreux policiers se sont mis à filmer leurs interventions avec des caméras personnelles, « hors de tout cadre légal ».

lundi, septembre 13 2021

Sous le masque du Covid, la numérisation intégrale de la société

13 09 2021

Un bon lapsus, parfois, résume une politique. C’est le 25 février 2021, en conférence de presse, qu’Emmanuel Macron a évoqué pour la première fois l’idée d’un passe sanitaire, et il a eu cette formule étrange : « Les gens s’enregistrent, avec un code, de la manière la plus simple et la plus numérique qui soit. » Dans la « start-up nation », c’est l’évidence. Qu’on parle d’écologie, d’éducation ou d’une pandémie, le numérique est toujours la réponse. Mais il faut se demander quelle est la question. La question est-elle celle-ci : comment limiter la mortalité et les effets les plus graves de la pandémie de Covid-19 ? Ou serait-ce plutôt : comment la France peut-elle utiliser la pandémie pour conforter son leadership technologique et économique sur la scène internationale ? En d’autres termes, la politique « sanitaire » du gouvernement (français, mais aussi israélien, chinois, etc.) est-elle une politique de santé publique ou une politique industrielle sur le front stratégique des big data et de l’intelligence artificielle ?

lundi, août 30 2021

A-t-on encore le droit d’exercer son esprit critique en France ?

30 08 2021

Dans une tribune exclusive publiée par Quartier Général, plus de 1 000 chercheurs, universitaires, soignants, juristes, artistes et enseignants, dénoncent la censure inédite opérée autant par les médias que par les GAFAS au sujet de tout ce qui contredit le discours officiel sur le Covid. Chasse aux sorcières, règlements de compte, rien n’est épargné aux personnes qui contestent le bien-fondé du pass sanitaire, et réclament simplement plus de transparence concernant le processus vaccinal, ainsi qu’un débat contradictoire sur la stratégie sanitaire nationale.

mardi, août 24 2021

Moderna, l’argent public et les paradis fiscaux

24 08 2021

Les scientifiques qui ont découvert les vaccins ARN messager susceptibles de nous protéger contre le coronavirus, et peut être bientôt d’autres maladies aux formes diverses comme les cancers, méritent nos remerciements.
Les labos qui les fabriquent et les commercialisent les méritent beaucoup moins.
Ils n’y ont vu qu’une seule opportunité : s’enrichir grâce à la pandémie sur le dos des Etats et des contribuables. Dans le cas de Moderna, dont les pratiques viennent de faire l’objet d’une enquête de la part de l’ONG SOMO,

dimanche, août 22 2021

Sociologues ou gardiens de la doxa ? Qui entache la réputation de notre discipline ?

22 08 2021

Le 19 août 2021, 8 collègues sociologues parisiens ont cru bon de publier dans le journal Le Monde une très courte tribune toute entière dirigée contre ma personne, m’insultant, me diffamant et demandant au CNRS de me sanctionner. Il s’agit de Gérald Bronner, Alain Ehrenberg, Jean-Louis Fabiani, Olivier Galland, Nathalie Heinich, Jean-Claude Kaufmann, Pierre-Michel Menger et Dominique Schnapper. On trouvera ici ma réponse qui 1) rappelle l’argumentation de nos huit éminents collègues, 2) montre qu’ils valorisent la censure de Mediapart en ignorant les arguments des journalistes et des intellectuels qui ont republié nos articles, 3) montre que, en réalité, ils ne m’ont pas lu et ils ne connaissent rien au sujet, 4) s’interroge sur leurs motivations et leurs présupposés, 5) défend effectivement une autre conception de la sociologie que la leur.

vendredi, août 20 2021

Passe sanitaire : quelle surveillance redouter ?

20 08 2021

Le passe sanitaire illustre des évolutions technologiques qui permettent à un mode de répression ancien (la répression par l’exclusion, illustrée notamment par le contrôle des personnes étrangères) de passer d’une échelle relativement restreinte à une échelle presque totale, concernant l’ensemble de la population et de l’espace public, afin de renvoyer à ses marges les personnes qui ne se soumettent pas aux injonctions de l’État.
Si, aujourd’hui, ces injonctions ne sont que d’ordre sanitaire, il faut encore une fois redouter que ce genre d’outil, une fois banalisé, soit mis au service d’injonctions dépassant largement ce cadre. Cette crainte est d’autant plus pesante que ce processus a déjà commencé au sein de la Technopolice, qui esquisse d’ores et déjà un mode de régulation social fondé sur la détection et l’exclusion de toute personne considérée comme déviante ou comme ayant un comportement « anormal » aux yeux de l’État et des entreprises de sécurité qui définissent ensemble et de manière opaque les nouvelles normes de comportement en société.

mercredi, août 18 2021

Critique de l'idéologie vaccinale

18 08 2021

Si nous étions dans une rationalité scientifique et médicale, des chercheurs employés dans le public et/ou le privé travailleraient pendant des années pour mettre au point un vaccin, seraient parfaitement transparents sur les produits et les processus de fabrication, le testeraient longuement et à très grande échelle, en conformité avec les règles de sécurité et en transparence sur les protocoles des essais cliniques réalisés, puis signeraient des contrats honnêtes avec des organismes de santé publique. Par la suite, des médecins le proposeraient à leurs patients au terme d’un examen minutieux de l’histoire médicale de chaque personne et d’une évaluation conjointe de la balance bénéfice/risque, parce que 1) chaque individu est différent, 2) certaines personnes doivent être considérées « à risque » au regard de leurs antécédents (cardiaques, neurologiques, allergiques, etc.) ou de leur situation présente (les femmes enceintes, les personnes malades ou en convalescence, prenant déjà d’autres traitements médicamenteux plus ou moins lourds, etc.), 3) sauf exceptions, toutes les personnes encore jeunes et en parfaite santé n’ont rien à redouter du coronavirus (elles sont asymptomatiques ou paucisymptomatiques en cas d’infection).

mardi, août 17 2021

Le laisser-passer sanitaire, un dispositif discriminatoire au sens de la loi

17 08 2021

La loi française interdit depuis 1990 toute distinction entre les personnes sur le fondement de leur état de santé. Cette législation réprimant les discriminations a été adoptée dans le contexte de l’épidémie de SIDA. Trente ans après, la loi du 5 août 2021 interdit l’accès à des biens, lieux et services aux personnes ne remplissant pas des critères sanitaires précis. C'est une discrimination.

dimanche, août 15 2021

Après l'affaire Pegasus, l'ONU demande un moratoire sur les technologies de surveillance

15 08 2021

Après avoir éclaté auprès du grand public il y a près d'un mois, suite aux révélations de l'organisme à but non-lucratif Forbidden Stories et de divers médias du globe, l'affaire autour du logiciel espion Projet Pegasus a officiellement fait réagir l'ONU. L'organisation internationale appelle en effet les États à imposer un moratoire sur les technologies de surveillance. Les experts de l'ONU militent pour la mise en place d'une réglementation qui soit conforme aux normes internationales en matière de droits de l'Homme.

lundi, août 9 2021

La dangerosité des nouveaux vaccins anti-covid est un fait historique

9 08 2021

La vaccination anti-Covid, destinée à l’intégralité de la population, appliquée à marche forcée, ne fait l’objet d’aucun débat en France. Il s’agit en effet d’une idéologie politique (incarnée et promue activement par le président de la République en personne) et non d’une idée scientifique, ni d’une stratégie de santé publique. La science comme la santé publique sont des choses complexes, des séries de vérités partielles, adaptables et révisables en fonction des réalités de terrain ou d’expérience. Dans toutes les idéologies (politiques ou religieuses), le débat est au contraire posé en termes binaires et enfantins. On est pour ou contre, et le monde se divise entre amis (ici les pro-vax) et ennemis (ici les anti-vax). Que cette idéologie ait pris le pouvoir en France et qu’elle impose les termes mêmes du débat est une catastrophe à tous points de vue : intellectuel, démocratique et sanitaire.

jeudi, août 5 2021

Surveiller et punir en pandémie

5 08 2021

Il est temps de relire les quelques pages que le philosophe Michel Foucault consacrait à la gestion politique des épidémies. La réalité biologique du coronavirus n’est pas la seule à agir sur les corps. Les réflexions de Michel Foucault dégagent deux modalités combinables de politiques sécuritaires qui disciplinent les corps et semblent se réaliser aujourd’hui dans le contexte politico-sanitaire.

- page 1 de 220