D'un autre côté, la criminalité par opportunisme est en plein essor. Des groupes criminels en France et dans le monde ne manquent pas d’idées pour profiter de la crise sanitaire : commerce de masques volés, de produits pharmaceutiques contrefaits, pédopornographie, assassinats d’innocents en Colombie, fraudes et cyberattaques… Pour les criminalités qui font du "contrôle du territoire", il s'agit d'occuper certains terrains délaissés par les pouvoirs publics (distribution de paniers alimentaires aux plus démunies) et les circuits légaux d’activités par le prêt usuraire aux commerçants. A noter la très rare saisie de 500 000 euros à la frontière italienne dans les sens : "étranger vers Italie" : de l'argent pour prêter aux commerçants en difficulté ?
Quand les sources sont là, ne les boudons pas. Europol et Global Initiative Against Organized Crime ont chacun réalisé un rapport qui traite concrètement de l’impact du coronavirus sur le crime organisé.
L'OFDT a sorti un numéro de son bulletin TREND consacré à l'évolution des usages et trafics de drogues en période de Covid.
Ecouter aussi le 3ème podcast Crim sous’ Cric, la chronique de Crim’HALT, l'association qui démonte le crime organisé dans le media Le monde Moderne, la République inaltérable, avec Alexis Poulin.

Fabrice RIZZOLI
Présidence de Crim'HALT

Illustration : eurojournalist.eu